jeudi 23 septembre 2010

Vague de chaleur accablante dans le métro de Montréal

Almost As Cool As Fighting vient tout juste d'apprendre qu'il fait 26 degrés celsius dans le métro de Montréal. La situation catastrophique aurait été déclenchée par une porte restée coincée à la station Monk. Il est impossible d'évaluer pour l'instant toutes les conséquences de l'incident. Des sources au sein de la société de transport ont indiqué que les répercussions se faisaient sentir aussi loin qu'à la station Jarry, sur la ligne orange, où de fortes odeurs de putréfaction ont commencé à incommoder les usagers du métro. Une moitié de sandwich au rôti de boeuf aurait été laissée dans une des poubelles de la station et sa décomposition aurait été accélérée par la vague de chaleur soudaine. Une femme rencontrée à la sortie de la station Fabre, Mme. Micheline Doucet, aurait également souffert de la chaleur accablante. "Il fait pas mal chaud là dans le métro. J'ai essayé d'enlever mon manteau mais mon zipper est coincé" a indiqué la quinquagénaire originaire de Lasalle. "Quand j'ai voulu ouvrir la fenêtre, je me suis apperçu qu'il n'y avait pas de poignée!" s'est étonnée Mme. Doucet.


La STM n'a encore émis aucun communiqué au sujet de la hausse de température qui semble s'étendre à tout son réseau, mais on est en droit de s'attendre à une augmentation de l'achalandage dans les salles d'urgence de la région métropolitaine. À l'hôpital Saint-Luc, plusieurs personnes se sont présentées, vêtements et cheveux imbibés de sueur, dans un état de fatigue avancé et souvent atteints de nausées importantes. Tous ont affirmé avoir pris le métro pour se rendre à l'hôpital. "Même durant les canicules on ne reçoit pas autant de gens incommodés par la chaleur!" a affirmé le docteur Yvon Poirier, urgentologue. "C'est complètement irresponsable de la part de la STM de continuer d'opérer un réseau de transport dont l'état pitoyable pourrait avoir des conséquences graves pour la santé de la population en entier. J'ai même vu des patients se présenter à l'urgence avec des coups de soleil! Le temps est couvert aujourd'hui, c'est impossible qu'ils aient attrapé ça dehors!" a ajouté le docteur.


À l'hôtel de ville de Montréal, un conseil extraordinaire a lieu en ce moment de manière à pouvoir adopter des mesures d'urgence. Selon nos sources, il serait possible que plusieurs hôpitaux de fortunes soient déployés dans les sous-sols de certaines églises et dans les gymnases des polyvalentes de la région montréalaise. À Québec, le premier ministre, M. Jean Charest s'est dit concerné par la situation qui évolue rapidement, mais il a affirmé qu'aucunes mesures ne seraient prises par le gouvernement pour l'instant. "On attend de voir comment la STM et la ville vont réagir, on est prêts à intervenir mais pour l'instant, je crois qu'ils ont la situation bien en main." Même son de cloche du côté d'Ottawa, où le premier ministre Stephen Harper est en vacances depuis janvier dernier.


Ce n'est pourtant pas la première fois qu'il fait chaud dans le métro. En 1976, une crise semblable avait fait les manchettes. "Dans le temps, on disait qu'il fait beau dans le métro, mais aujourd'hui, c'est plus pareil. Il fait chaud." a déclaré Richard Bergeron, chef du parti Projet Montréal et membre de la deuxième opposition à l'hôtel de ville de Montréal. "Ils ne m'ont pas laissé entrer à la scéance extraordinaire du conseil parce que je suis arrivé en retard. La chaîne de mon bécyk a débarqué pendant que je m'en venais." a-t-il confié à AACAF.

4 commentaires:

Jo a dit…

hahah excellent

Anonyme a dit…

"Mon zip etait coince" est l'excuse qui revient le plus souvent lorsqu'on parle a des gens en sueur.

Anonyme a dit…

aucune mesure ne serait prise

Alexandre Paré a dit…

Zut! Merci beaucoup Anonymus!!!

Par souci de transparence, aucune mesure ne sera prise pour corriger l'erreur.