samedi 4 septembre 2010

La mort en 45 tours


Étant passé près de la mort dernièrement (elle vous salue, d'ailleurs), j'ai pris conscience de la fragilité de mon existence et du fait que l'interruption soudaine de mon séjour parmi vous pourrait s'avérer embêtante pour les gens qui m'entourent. Ce ne sont pas les querelles de succession que je crains. Je me permet de douter que mes proches s'arracheraient le remboursement des dettes que j'ai contracté auprès du ministère de l'éducation. Je doute également que l'on se bouscule pour mettre la main sur les quelques bouts de caleçons et de chaussettes qui constituent l'essentiel de mes possessions matérielles. Je crains plutôt que l'on ne sache quoi faire avec ma dépouille.

Je vous entend déjà vous disputer! "À la mer!" "Au cimetière, auprès de sa famille!" "Ne l'incinérez pas, ça pollue!" "Ne l'embeaumez pas, c'est dégueulasse!"

Réjouissez-vous, car j'ai enfin trouvé ce que vous devrez faire de moi! Un disque!



Aucun commentaire: