jeudi 20 mai 2010

Idéal communiste




Ils sont pas fous ces nord Coréens, ils ont bien compris que la coupe du monde de soccer qui se tiendra cette année en Afrique du Sud n'était qu'une vaste blague tiers-mondiste fomentée par les nations riches qui se foutaient bien de la gueule des petits. C'est l'esprit UNESCO dont parle Slavoj Zizek dans le dernier numéro de SO FOOT.

Ce faisant, ils ont interdits à leur citoyens de se rendre en Afrique du Sud supporter leur équipe nationale qui a réussi le miracle de se qualifier (tout comme la Corée du Sud) pour le Mundial. Bon, il faut avouer que les citoyens chinois n'ont pas seulement l'interdiction d'aller en afrique du Sud, mais un peu partout en dehors des frontières du jardin de Kim Jong-Il, le "Cher Guide".

Ne pouvant laisser leur équipe nationale sans supporter, les dirigeants nord-coréens ont eu cette idée de génie, faire appel à leur alliés chinois (des millions de "volontaires" chinois ont combattu avec les "Nordistes" pendant la Guerre de Corée entre 1950 et 1953) pour les aider à remplir les stades à la place de leur concitoyens trop occupés à essayer de manger à leur faim.

L'Équipe nous apprend aujourd'hui, via l'intermédiaire du Figaro que selon la presse chinoise, "le ministère nord-coréen des sports a remis 1000 billets à une association d'artistes chinois, à charge pour eux d'aller dans les stades du Mondial soutenir les Chollimas, adversaires au premier tour du Brésil, du Portugal et de la Côte d'Ivoire."

Pourquoi des artistes? Parcequ'ils sont fous et cris plus fort que tout le monde, surement. Finalement, c'est un peu comme le monde des arts en France ou au Canada, les gouvernements financent les artistes pour qu'ils puissent avoir assez d'argent pour se saouler aux vernissages de leurs amis. Vive le communisme.

Pour un cours de support d'équipe, Les Nord Coréens pourraient demander des conseils à leurs ennemis du sud, parce qu'en la matière, ils en connaissent un rayon...




L'Équipe

1 commentaire:

Anonyme a dit…

C'est Žižek, et non pas Zisek.