jeudi 22 avril 2010

Les super héros perdants




Julien Caron est un personnage solaire, je ne vois pas d'autre mots pour le décrire. Il parle tout le temps, rayonne en société et a toujours une anecdote a raconter. Comme bien des gens solaires, il a aussi la fâcheuse tendance d'éclipser ceux qui auraient de moins bonne histoires que lui . Si il a tant d'histoire à raconter, c'est qu'il en a fait du chemin: à 14 ans, il écumait les salles de concert interlopes du sud est de la France avec son groupe postrock, puis il a suivit les principaux acteurs de la scène grenobloise pendant des années, allant de squat en squat , puis de free party en free party, pour enfin s'exiler à Bristol, Manchester, Barcelone puis Londres. Julien est un gitan.

Sur les plages de la Costa Brava, où les gens ont 20 ans toutes leur vie, Julien a croisé Gilles avec qui il relancé son projet Loser Super Hero, on était aux alentours de 2004, enfin je crois, Julien venait de lancer son premier album sur une obscure étiquette italienne. Dans une villa délabrée de Castelldefels, les deux acolytes on peaufiné le son de LSH, très influencé il est vrai par l'album éponyme de Ratatat, le soleil et la drogue locale.

Julien Et Gilles habitent aujourd'hui Londres et viennent de sortir 6 pièces intéressantes disponible sur internet. On reconnait le sinfluences électro que Julien traine avec lui depuis 10 ans, les sons triturés ici et là, les ambiences atmosphériques post pop et les guitares lancinantes.
C'est chaleureux parfois, déchirant souvent, toujours très bon.


05 La realidad y el deseo by LOSER SUPERHERO

06 Misericordia by LOSER SUPERHERO

03 Le retour des sirenes by LOSER SUPERHERO

04 Inchou goulas by LOSER SUPERHERO

01 Intro by LOSER SUPERHERO

02 La pelicula de nuestras vidas by LOSER SUPERHERO

Aucun commentaire: