mardi 5 janvier 2010

La tour Triangle verra le jour à Paris

La tour Triangle, Paris, 2014 Herzog et de Meuron architectes


Les élus parisiens viennent de donner leur feu vert au projet de la tour Triangle qui marquera l’entrée du parc des Expositions à la Porte de Versailles à Paris (15e arr, sud-ouest de Paris). Pour se faire, ces derniers ont dû modifier le règlement d’urbanisme qui limitait à 37 mètres la hauteur des bâtiments ; le futur édifice en fera 180... Le début des travaux est prévu pour 2011, le temps d’entreprendre une enquête publique.

Ce changement exceptionnel dans le règlement d’urbanisme datant de 1977 cause toutefois tout une commotion chez les élus locaux : a-t-on ouvert la boite de pandore immobilière et architecturale ? Paris va-t-il être envahi d’immeubles gigantesques ? Paris va-t-il perdre son cachet ? On ressort le spectre du Plan voisin imaginé en 1925 par Le Corbusier où il imaginait raser le centre de la capitale et y dresser des dizaines de tours à logements et bureaux…

Le Corbusier, Plan Voisin pour Paris, 1925

La relation tumultueuse entre la vieille capitale et l’architecture « verticale » anime tout le 20e siècle, et il faut attendre la création du quartier de la défense dans les années 60 pour voire s’élever en 1966 le premier building (la tour Nobel de l’architecte Jean de Mailly). En 1969, la tour Montparnasse voit le jour (architecte Eugène Beaudouin) dans la polémique, elle ne sera jamais accepté par les parisiens. En 1989, le quartier inaugure en grande pompe l’arche de la défense sur les plans du danois Johann Otto von Spreckelsen (qui meurt avant l’inauguration). Dans la foulée on pense réaliser la tour sans fin (sur les plans de Jean Nouvel), qui devait être le second plus haut gratte-ciel du monde, mais le quartier connaît une fois de plus la crise.

Depuis la réalisation dd'Eugène Beaudouin, aucun building n’a été construit à Paris en dehors du quartier de la défense, le triangle est le premier... La donne est aujourd’hui un peu différente puisque la ville de Paris n’aura pas à débourser un centime d'euro pour La tour Triangle, le projet étant entièrement financé par le privé, soit la société Unibail-Rodamco. Cependant, on peut se demander si l'immeuble saura gagner le coeur des parisiens ou s'il va subir le même sort que son illustre ancêtre?

Unibail-Rodamco (immobilier) à l’intention de faire de la tour Triangle une œuvre architecturale majeure notamment en s’assurant les services d’un des plus prestigieux cabinets d’urbaniste du moment : les suisses Herzog et Demeuron. À ce propos, beaucoup d’urbanistes voient dans ce projet une réponse française au fameux cornichon londonien réalisé par Lord Foster symbole du renouveau architectural londonien.

30 St MAry Street AKA The Gherkin, Norman Foster 2004

Anne Hidalgo, première maire adjointe, ne cache pas les intentions de faire du bâtiment un « symbole » à l’image de la vitalité de la ville. Sur le blog de World Architecture news elle réaffirmait la place que devait prendre Paris :« Paris is indeed now part of the first world capitals in tourism business, trade fairs and exhibitions. Since 2001, the City of Paris has always radiated at the heart of its priorities economic development, employment and innovation. In a context of European and global competition increased, this ambition must now be translated in concrete by reinforcing its economic attractiveness. »

Le projet de 50 étages sera réalisé en verre et en métal et offrira une superficie de 88,000 mètres carrés d’espace de bureaux. Il répondra aussi aux nouvelles normes environnementales et sera, selon ces concepteurs innovant au niveau de la distribution de la lumière.


Aucun commentaire: