lundi 21 septembre 2009

L'héritage Omnikrom: érotomanie et regression au stade anal de la chanson


Cette image peut paraitre inappropriée, mais elle met bien en image l'omniprésence du sexe féminin dans les clips de fluo-hip-hop et leur caractère régressif, voir enfantin.


On ne rappellera pas tout ce qu'Omnikrom doit à TTC, le flow, la démarche chaloupée, le souci du détail dans la parure et ce si mature amour des couleurs criardes et des motifs enfantins. On ne pourra toutefois pas leur reprocher de ne pas avoir trouver un ton original comme en témoigne le très bon album Trop Banane sorti en 2007.

Omnikrom a peut-être beaucoup emprunté, mais le groupe a aussi beaucoup donné et ses membres peuvent se targuer d'être les pères "spirituels" du mouvement Crunk/electro québécois et ce malgré un deuxième album ( Comme à la télévision, 2009) jugé beaucoup moins Banane par les critiques. Est-ce la faute aux artistes eux-même moins inspirés dans leur démarche ou au temps qui mine l'intérêt du public pour un style de musique qui vise principalement le post-adolescent nostalgique de l'adolescence qu'il vient tout juste de quitter? Un peu des deux. Omnikrom vit le même destin que TTC, on ne les écoute plus, mais les enfants adorent, en espérant que les premiers passent à autre chose...

Dans la liste des artistes qui ont clairement volé le style Omnikrom, on notera en premier lieu le collectif Obscene Kidz qui fait ses choux-gras sur le caractère obscène et scabreux de ses textes. Sex sells. Au menu trip à 3, fantasme d'un monde idyllique composé essentiellement de prostitués qui paierait pour coucher avec les hommes, créatures de rêve, femmes jouets, littérature (non je déconne).



Myspace



Si vous trouvez qu'Obscene Kidz pèche parfois par un excès d'ésotérisme, que leurs textes sont trop impénétrables (du fait de leur profondeur), vous pouvez, du fond de votre pavillon de banlieue, vous rabattre sur la verve de Delice Artifice qui est en fait leur ancien projet. Les membres de Delice Artifice ne se cachent pas, ils font du Omnikrom dans le texte: même flow, même voix, et une tentative stérile d'écrire à peu près les mêmes textes. Le clip diffusé ci-dessous (clip non-officiel) nous donne une bonne idée du produit: musique, textes et ... public cible.



Myspace



La palme de l'horreur revient néanmoins au duo Bravo chez qui le legs Omnikrom se conjugue
à une influence boys band 90's. Au centre du débat, les filles toujours et leur mini-short American Apparel ou plutôt Simons dans le cas présent. Il n'y a pas d'American Apparel à Sherbrooke.



Écoutez, c'était presque meilleur il y a 15 ans.



Myspace


Le point commun de tous ces groupes: un trouble érotomane profond. Le terme est à comprendre dans ses deux définition. Dans le sens courant, l'érotomanie est une obsession sexuelle tandis qu'en psychologie, l'érotomanie est l'illusion délirante d'être aimé par quelqu'un. Si l'obsession sexuelle est plutôt commune et touche à peu près tous les garçons, il n'en est pas de même du trouble psychologique.

Ce besoin maladif, chez les garçons, d'être aimé et admiré par un nombre toujours plus conséquent de filles est peut-être le témoin d'une crise identitaire profonde . La nouvelle génération d'hommes a-t-elle si bien que ça intériorisé l'égalité homme-femme? Ne voit-on pas dans ces comportements sexistes et inégalitaires fantasmés un désir latent de vouloir retourner à une forme de société traditionnelle où les hommes régnaient en maîtres dans la vie sociale, professionnelle et amoureuse?


À suivre: «Bâtards sensibles» : Petite analyse sémantique des textes de hip-hop

4 commentaires:

catherine white a dit…

ah oui des hommes forts et des femmes soumises sous leurs robes dans l'foyer!

Zèbre bleu a dit…

LOL.

Merci pour cette chronique éducative... J'ai 30 ans et je me considère un peu comme un dinosaure quand vient le temps de discuter des nouveaux rap/boysband québécois... ben je connaissais Omnikron là, mais les autres, non. Disons que c'est assez ordinaire comme musique. mais c vrai que je ne suis pas le public cible...
M'enfin, tout ça pour dire que j'aimais aussi l'analyse psycho sociale de cette génération qui n'est vraiment pas loin de moi, mais que j'ai quand même de la difficulté à comprendre (serais-je déjà une matante?!?!? ) Et je suis quand même d'accord avec vos conclusions.
Bon, ce commentaire est beaucoup trop long et ne veut pas dire grand chose finalement. Sinon que j'aime bien vous lire. Merci donc.

M a dit…

Moi j'attends le jour où les hommes en redeviendront des vrais. Pas étonnant qu'ils intériorisent puisque la vague féministe leur a globalement enlevé tout ce qui leur restait de testostérone...

Claudinette a dit…

Post très intéressant, j'ai juste hâte que cette vague de simili omnikrom se termine parce que plus le temps passe et pire c'est. Ici je pense particulièrement au Clip de Bravo, pas très explicite mais oh-combien mauvais.

Honnêtement, je ne crois pas que ces garçons se prennent au sérieux et le fait qu'ils ont choisis des filles de 14 pour leur clip trahis leur façon de penser. (et d'attirer leur public cible)

J'aime beaucoup ton blog, continue de nous divertir.

moipeuxtuvenir.blogspot.com

claudine