vendredi 24 juillet 2009

la publicité n'est pas la réalité

L'opérateur de téléphone israélien Cellcom a provoqué toute une commotion dans le monde arabo-musulman et plus particulièrement en palestine avec sa dernière campagne publicitaire. À l'écran, on voit des soldats israélien patrouillant devant le mur de séparation entre l'État Israélien et les territoires palestiniens jusqu'a ce qu'ils reçoivent un ballon de soccer sur leur Jeep venant de l'autre bord. Le ballon devient un prétexte pour improviser une partie entre deux camps qui ne se voient pas.



On ne peut pas reprocher, comme cela a été le cas,à la compagnie de télécommunication d'avoir voulu se moquer de la souffrance des palestiniens; il faut parfois croire à la bonne fois des individus qui ont avant tout voulu ici délivrer un message de paix. Ce film s'inspire des histoires de poilus lors de la première guerre mondiale qui racontait que les lignes allemandes et françaises communiquaient parfois entre tranchées. L'épiphanie de la paix, de manière éphémère est un message d'espoir, il faut voir cette publicité en ce sens il me semble.

Le problème n'est pas dans la volonté de blesser de ses créateurs mais dans son rapport au réel qu'elle tente de pacifier. Le mur de séparation n'est pas une zone de paix, mais de guerre, il empiète de plus sur les territoires palestiniens et est un argument supplémentaire dans le conflit palestinien.

Des jeunes palestiniens ont répondu par les faits à la publicité de Cellcom, ils sont allé jouer au soccer devant le mur... Voyez le résultat, la publicité n'est pas la réalité.

Aucun commentaire: