lundi 17 novembre 2008

Irwin Chusid: The Curious Universe of Outsider Music

Qu'ont en commun les retours à la mode de Raymond Scott, la hype autour des obscures Shaggs et le buzz incroyable qui a entouré le réédition d'un enregistrement de chorale d'école primaire? La réponse: Irwin Chusid (1951-)


En 1975, Irwin Chusid rejoint la radio indépendante du New Jersey WFMU, il a alors accès a un catalogue de disques infini et se passionne pour les héros oubliés et les outsiders de la pop. Sa marotte devient vite une mission, il veut trouver aux ordures des œuvres qui ne méritaient pas d'y être déposées pour les sauver et leur offrir une gloire posthume.


Le projet exposé, la carrière de Chusid est une suite de bons coups qui témoignent de son flair hors du commun en matière de musique. Dans les années 90, Chusid redécouvre Juan Garcia Esquivel (1918-2002), musicien mexicain jazz oublié, leader de la Space Age Bachelor Pad Music, et en fait le précurseur de la musique lounge. Si aujourd'hui plein de bars glossys du centre ville vendent des tapas hors de prix à des bourgeoises en manque d'exotisme sur une musique lounge-calypso, c'est sa faute.


Un peu plus tard, il met la main sur des enregistrements de Raymond Scott, ami de Robert Moog qui participa à la création des synthétiseurs analogiques. Scott a produit dans les années 50 une beurrée de samples musicaux publicitaires très inspirées pour de grosses compagnies (la General Electric par exemple). Là encore c'est le succès, la critique musicale crie au génie et tous les mélomnes s'empressent de citer Raymond Scott dans les diners mondains.


Non content de ses méfaits, Irwin Chusid enchaine avec la redécouverte qui fera de lui le plus imposteur ou génie - c'est selon - de tous les temps: The Langley Schools Music Project. Cette chorale d'enfant au primaire a enregistré en 1976 un album et l'a pressé à quelques dizaines d'exemplaires, seulement pour les parents et amis. Hans Fenger, la professeur a toutefois eu le bon gout de leur faire chanter des chansons d'actualité (David Bowie, The BeachBoys, Paul Mc Cartney...). L'album retrouvé par hasard et réédité provoque un buzz monstre sur internet et se retrouve pendant une semaine en tête des ventes sur amazon.com... La chaine du câble américain VH-1 décide de réaliser un documentaire en provocant la réunion des membres de la chorale en 2002. En 2003, Richard Linklater avoue que son film School of Rock mettant en vedette Jack Black est fortement inspiré du Langley Schools Music Project.

Mais Chusid n'a pas qu'un nez pour la musique, il publie aussi en 2004, un livre hommage au travail de l'illustrateur des covers de RCA Victor et Columbia Records Jim Flora (1914-1998) intitulé The Mischievous Art of Jim Flora (Fantagraphics, 2004).

Pour avoir un aperçu de l'étendu de la vision musicale de Chusid, vous pouvez vous procurer son livre et ses deux compilations intitulées Songs in the Key of Z: The Curious Universe of Outsider Music (2000). On y retrouve des formations et des artistes iconocalstes tel Les Shaggs ( trois soeurs mené par un père fanstasque), Wesley Willis, Syd Barett, Captain Beefheart, BJ Snowden et Wild Man Fisher. Tout ce beau monde semble léviter au dessus d'un nid de coucou.




Une collection de 365 outsiders songs sur UbuWeb
http://www.wfmu.org/irwin/
Archives de Irwin Chusid
Juan Garcia Esquivel sur Wikipedia
The Langley Schools Music Project sur myspace
Raymon Scott official page

4 commentaires:

Crachapelle! a dit…

Tu parles même pas des Shaggs!

vinceent a dit…

En fait, cette collection contient 730 pièces. Le projet 365 days consistait à partager un fichier par jour pendant un an. WFMU a reproduit l'expérience en 2007, tandis que la première édition eu lieu en 2003.

Fabien Loszach a dit…

je sais Christine, mais je ne crois pas que ce soit Irwin Chusid qui les aient redécouvertes. Philosophy of the world a été redistribué en 1982 d'âpres ce que dit wikipedia.


Merci Vincent pour ta remarque qui vient corriger mon erreur.

Crachapelle! a dit…

J'sais, j'sais! Mais pourquoi t'en parles au début?

Dans le fond, tu faisais juste du name dropping! Aha!