mardi 1 avril 2008

« Ménager la chèvre et le chou »: l'engagement politique des sportifs français

Photobucket

Le courage des sportifs français ne cessera jamais de nous étonner. Après avoir participé aux jeux olympiques de 1936 en Allemagne nazi en faisant le salut hitlérien lors de la cérémonie d’ouverture (mais en disant que c’était le salut olympique), après avoir participé à la coupe du monde de soccer sous la dictature militaire en argentine en 1978, puis aux jeux olympiques sous la dictature communiste à Moscou en 1980, la délégation sportive française à décidé encore une fois de rendre hommage aux valeurs démocratiques en participant aux jeux olympiques de Pekin.

Mais cette fois, les français « rassemblés au sein de la commission des athlètes de haut niveau du Comité national olympique et sportif français » ont pour leur défense réussit à pondre le concept qui tue : porter un macaron ou est inscrit le message « Pour un monde meilleur". Pour le goliathissime David Douilllet et le préposé au relais 4 fois 4 neurones Stéphane Diagana ( lequel portait tellement fièrement la flamme olympique qu’il n’ a pu s’empêcher de l’embrasser devant les photographes) le Badge a pour but d'affirmer l'attachement des sportifs français aux valeurs humanistes qui sont "celles de l'olympisme". C’est sans contredit aussi une énorme preuve de courage, un acte dissident à la limite de l’engagement armé. Mais attention, tout n’est pas joué et le geste de bravoure doit d’abord être soumis à l’acquiescement du Comité International Olympique (CIO). Les spartakistes français n’ont pas attendu la décision des dirigeants pour lancer un appel à la communauté sportive en soulignant qu’ils souhaiteraient voir les sportifs du monde entier porter un badge similaire.

Dans le monde sportif c’est l’émoi et le courage français ne laisse personne indifférent. Pourtant, même si le message pousse chacun à se confronter à ses propres responsabilité quelques questions demeurent:
1- qu’est ce que ce message signifie ?
2 Comment les dirigeants chinois vont-ils pouvoir se relever après une telle attaque en règle ?

Prenant exemple sur le courage français nous nous déciderons aussi à prendre la parole et à risquer une interprétation. Le fait que le message n’ait provoqué aucune réaction de la part de l’ambassade chinoise en France ou du comité olympique prouve que le message est loin d’être gênant pour qui que se soit ; à part peut-être pour la délégation française, plus ridicule que jamais. D’ailleurs, la Chine est sûrement pour un monde meilleur comme à peu près tout le monde sur cette planète. La France a donc réussi le tour de force sémantique ultime : la réalisation du slogan le plus consensuel du monde. On ne s’attendait pas à moins de la part d’une si belle démocratie.

Il n’y a aucun courage dans ce symbole, mais une sorte de misère morale, c’est le baroud d’honneur d’une bonne conscience qui sait désespérément qu’elle va encourager une dictature mais qui tente de sauver les apparences en se donnant la façade de l’engagement politique.
On se souviendra pour se consoler du grand Johan Cruijff, le meilleur joueur de soccer des années 70, qui même s’il savait qu’il pouvait être champion du monde en 1978 refusa d’aller en argentine pour protester contre le coup d’état de la junte militaire deux ans plus tôt. L’histoire lui donna raison, car les Pays-Bas perdirent en finale contre l’Argentine dans ce qui fut un exemple de compétition truquée.

On proposera aux athlètes français de porter le slogan officiel Reporters sans frontières qui semble un peu plus contestataire puisque ce dernier, contrairement au slogan français a provoqué une réaction de la part du CIO qui envisage d'attaquer l’association de journalistes pour détournement de symbole.
Photobucket


Jeux Olympiques de Berlin 1936
Le salut nazi de la délégation française

Aucun commentaire: