samedi 1 mars 2008

Il faut se pencher



Il semblerait que la mode de l'époque soit à la courbette. De la dernière saison de Seinfeld en 98 à la hype de 2007 signée Cristal Castle, les heros de la pop culture ont tous l'air de plier sous le poid d'une inquiétude existentielle grandissante. Dans La Fatigue d'être soi (Odile Jacob, 1998), A. Ehrenberg explique que dans nos sociétés, l'individu est peut-être de plus en plus libre, mais cette liberté se paye au prix d'une responsabilisation croissante qui fait peser sur ses épaules de plus en plus de poid. « Confronté à l'incertain, aux décisions personnelles, aux choix de vie, et engagements, l'individu est déstabilisé, dérouté et souffre.» Ainsi une nouvelle pathologie naitrait de ces injonctions permanentes à trouver en soi les ressorts de son action : l'épuisement psychique et la dépression. Notre société fondée sur la sollicitation permanente de soi provoque ainsi dépressions en séries, dépressions, et effondrement narcissique. D'où le recours aux drogues (antidépresseurs, tranquillisants) afin de surmonter les moments de panne et le sentiment d'impuissance...

Aucun commentaire: