lundi 28 janvier 2008

L'histoire de l'electromagnétisme en musique et en vidéo

Joy Division, Daniel Balvoine, Justin Timberlake, à priori tout les séparent; sauf peut-être leur amour pour les waves et l'éléctromagnétisme.


Joy Division's Unknown Pleasures (1978)
La pochette du premier véritable album de Joy Division a été déssiné par le directeur artistique et cofondareur de la Factory Peter Saville. Ce dernier sera par la suite à l’origine des graphismes iconiques des groupes New Order et Pulp entre autre . L'image tirée de l'encyclopédie astronomique de Cambridge est sencée représenter 100 pulsions successive du premier pulsar découvert. Fallait le savoir.


Daniel Balavoine "Vivre ou Survivre "
Daniel Balavoine n'était pas juste un chanteur pour minettes, mais aussi un des premiers artistes Pop français à avoir incorporé des sons synthétiques dans ses mélodies. L'histoire raconte même qu'il fut, en 1984, avec avec Jean Michel Jarre un des premiers français à se ruiner pour acquérir le légendaire sampleur Fairlight qui permettait de se connecter à un ordinnateur. Nos sources nous ont appris qu'à la mort de l'artiste, le fameux Fairlight fut racheté par Jean-Michel Gascuel (connu pour son one hit wonder le chien aux yeux jaunes- 1984). Très influencé par la new wave, Daniel Balavoine va largement s'inspirer de la musique anglosaxonne . Son vidéo-cilp "Vivre ou Survivre ", remis à la mode par justice qui l'a inclut dans sa mixe tape (refusée) par la Factory, est évidement un hommage à l'album de Joy Division pré-cité. (Admirez les pantalons courts et le déanchement typiquement 80's.


Justin Timberlake "LoveStoned/I Think She Knows Interlude"
Beaucoup moins beau et beaucoup moins inspiré, le clip de Justin ese veut plus proche de Matrix que de Peter Saville. On y voit toutefois l'ancien chanteur de *NSYNC se dématérialiser et se perdre dans les autoroutes de l'information. Espérons qu'il ne retrouve pas son chemin.

Lire l'article sur Peter Saville sur le blog de la nanosphère
Fabric 35- Le mix de Justice refusé par la Fabric sur le blog de Thomas Lesnier

4 commentaires:

Anonyme a dit…

Balavoine / Fairlight / Division
à propos...
et à l'adresse de mr Loszach je dirai: oui, Balavoine a acheté un des premiers Fairlight (venus jusqu'en France), et il est mort juste après (Daniel, pas l'engin). Ce que j'en sais? ... c'est mon père (un autre Jean-michel que Jarre) qui l'a racheté à sa veuve.. ça a filé un coup de main à la famille B et ça a permis à mon père de travailler avec du bon matos, mais pour produire des sons que je (son fils) trouvais franchement crispants à l'époque; Ceci n'empêche que tout un chacun s'en régale aujourd'hui. Le fameux Fairlight a trouvé repreneur, il me semble, il y a un ou deux ans..

Any questions?

fabien Loszach a dit…

Je en te crois pas

Phantomas a dit…

Yeah, ça frime sur "Almost as cool as fighting" à ce que je lis! Peu importe, j'apprends des trucs chez toi: bel exposé socio-musical et sur 3 décennies en plus! well done

TG a dit…

c'est pourtant vrai: les albums de mon père sont signés de son vrai nom: Jean-Michel Gascuel, et tu trouveras des trucs sur lui en cherchant sur le web.. bise